2010 - Les dynamiques sociales dans le cadre des PRU

Les dynamiques sociales à l'œuvre dans le cadre des projets de rénovation urbaine

L’étude est menée sur un échantillon de douze projets de rénovation urbaine, et a comporté une série d’entretiens auprès d’habitants de trois de ces projets. Son but est principalement d’analyser les mutations socio-résidentielles qui se produisent, ou qui sont susceptibles de se produire, dans les territoires de ces projets, c’est-à-dire dans les zones urbaines sensibles – ZUS. Ces mutations sont essentiellement le résultat de la mobilité résidentielle créée par chaque projet, qu’il s’agisse de la mobilité par le relogement des ménages ou par l’accueil de nouveau ménages dans le parc social et dans les produits de la diversification de l’habitat – locatif libre, accession sociale, accession libre. Dans l’étude sont analysés successivement l’échantillon des ZUS, les contextes des projets, puis leurs programmations, et enfin les résultats et les potentiels en matière de mutations socio-résidentielles et de mixité sociale.
Outre qu’elle analyse les effets du relogement et le profil des ménages entrant dans le parc de la diversification, l’étude souligne les effets de nouvelle segmentation du parc immobilier - ce qui pose la question de la disparition, dans les PRU, du parc à bas loyer -, les possibles effets de dévalorisation et de fragmentation d’une partie de ce parc, et indique que la rénovation réactualise un enjeu trop souvent oublié, celui d’une plus grande mobilité résidentielle.