2011 - Etude de faisabilité pour une IFREBIOM

Etude de faisabilité pour une IFREBIOM : Initiative française pour la conservation et la gestion de la biodiversité Outre-mer

L’État s’est engagé lors du Grenelle de l’Environnement à mettre en place 131 plans nationaux d’actions pour la protection et la restauration des espèces menacées. De nombreuses espèces ou groupes d’espèces sélectionnés pour faire l’objet d’un plan national d’action sont des espèces ou groupes d’espèces ultra-marins. L’IFREBIOM devra permettre de coordonner l’ensemble de ces initiatives, de les mutualiser et d’acquérir les connaissances nécessaires à l’élaboration des plans nationaux d’action.

L’IFREBIOM pourra s’appuyer sur l’expérience de la SNB et de ses plans d’action, ainsi que sur celle des plans nationaux d’action sur les espèces menacées déjà existants, en métropole et en outre-mer. L’initiative concernera aussi les plans de lutte contre les espèces exotiques envahissantes.

L’étude produit pour chaque collectivité locale, un état des lieux du paysage institutionnel en matière de biodiversité.

Cet état des lieux répond aux questions suivantes :
• qui a les compétences en matière de biodiversité ?
• quelles sont les implantations scientifiques et techniques apportant un soutien aux initiatives en matière de biodiversité ? Ces structures ont-elles la capacité à proposer de nouvelles actions et éventuellement à porter l’IFREBIOM ?
• quelles sont les initiatives déjà structurantes localement ? Quelles ont été les conditions de leur réussite ? Quels sont les freins à lever (notamment en manière de moyens humains, de moyens financiers et de besoins de coordination) ?

L’étude a permis de faire le bilan des initiatives régionales existantes en matière de biodiversité ultramarine et l’apport que pourrait constituer l’IFREBIOM pour le renforcement de la coopération régionale au sein de l’outre-mer français et au sein de la coopération régionale décentralisée. Elle évalue les moyens nécessaires, tant humains que financiers, pour que la structure nationale et les structures locales soient efficaces et utiles.